En guise d'introduction:

Je regarde.
Regarder, c'est la moitié de mon travail, mais les yeux ne suffisent pas.Ce n'est que lorsque ton coeur, ton sexe percoivent ce que ton oeil voit que tu peux commencer à peindre.C'est à partir de là que ta peinture peut être ressentie de tous.Ce n'est plus un ensemble de couleurs, mais quelque chose de plus que tu ne peux ni identifier ni ôter du tableau.C'est une nuance mystérieuse qui unifie et fond entre eux le regard et le geste de l'artiste, et les reflets de la lumière et de la palette que mille yeux vont découvrir à leur tour.

A la vie. Joseph BIALOT
Page 26
Edition Pocket Juin 2012